Derniers articles

Mont Signon 18, journée de rêve...


... pour apprentis bagnards ! Soleil éclatant, grand bleu du ciel, neige immaculée...le paradis pour une journée raquettes ! Sauf que...la neige est fraîche, profonde, épaisse, absolument pas tassée et c'est la galère pour faire la trace !

Nous sommes partis de Chanteloube où nous chaussons les raquettes. Ben passe devant, je veux sortir de la trace et je tombe dans un trou. Dur de se relever ! J'ai du mal à trouver un sol compact tant la neige est profonde, j'essaie de prendre appui sur les bâtons que j'ai posés à plat sur le sol mais ils s'enfoncent ! N'exagérons rien toutefois, j'émergerai de ma congère !

Le trajet est essentiellement en montée. Ce parcours qui nous avait paru anodin l'an dernier, nous épuise. Ce sont pourtant les mêmes conditions climatiques, un soleil de bannière, un ciel d' azur, tels qu'on les imagine dans ces îles paradisiaques d'outre mer... Et nous sommes tout juste à une heure de Saint Etienne, dans notre petite Haute Loire sans prétention ! Quelle chance de vivre dans ce si beau petit coin de France !

Nous retrouvons bien nos chevaux de l'an dernier, dans le même pré. C'est enfin la descente. Nous déchaussons car nous avons retrouvé le goudron et nous voilà à Chaudeyrolles, le "temple" du "fin gras du Mézenc", un tout petit village de l'autre côté des Estables.

Nous avons mis 2 heures 45 minutes pour parcourir 6,5 km. Pour le retour, nous ne nous sentons pas de taille à continuer la boucle, encore 7 km où il faudra faire la trace, soit 3 heures...Il faudra trouver une autre solution pour retourner à la voiture.

Bonne surprise à Chaudeyrolles : nous retrouvons Chantal et Bernard qui sont venus nous rejoindre. Nous niqueniquons dans l'unique "bistro" (c'est son nom) de Chaudeyrolles. Nous leur expliquons que nous sommes KO. Eux ne sont pas fatigués du tout et je sens bien qu'ils ont envie d'en découdre avec cette belle neige. D'où discussion, on revient par la route ? Ce serait dommage. Finalement je propose que nous rentrions par le même chemin qu'à l'aller, ce qui sera beaucoup plus facile parce que le chemin est déjà tracé. Et c'est la bonne solution : nous amortissons le travail fait le matin et nous ne mettons que 2 heures pour le retour.

Super balade, aucun regret pour la fatigue éprouvée tant la journée a été exceptionnelle. Ce n'est pas si souvent que nous rencontrons de telles conditions pour faire de la raquette. Super sensation : aussi cool que dans la chanson de François Deguelt "il y a le ciel, le soleil et la...neige", mais en beaucoup plus dynamique !

la rando en photos, merci à Annie !

  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square