Quand on prend de l'altitude,

                     la rando alpine

Les randos ou les treks effectués les années précédentes au mois d'août, ont permis d'aborder le domaine de la "presque haute montagne".

 

 Ce qui signifie : dénivelés de 800 à 1200 m tant à la montée qu'à la descente  dans la même journée , étapes de 6 heures.

 

A partir de 2500 m, le paysage devient minéral, le sentier accidenté, l'itinéraire traverse des zones rocheuses. A partir de 2800 m, l'étage alpin fait place à l'étage nival.

 

Le parcours, en rando itinérante,  reste parfois plusieurs jours en altitude, allant de refuge en refuge sans redescendre dans les villages. 

 

Toutefois, les itinéraires ne présentent pas tous la même difficulté. C'est la nature du terrain qui fait la difficulté plus que le dénivelé.