Derniers articles

Col Beal-la Loge, 6 sept

Nous étions 12 à partir au petit matin ce dimanche 6 septembre pour cette rando alléchante qui allait nous faire passer par les jasseries du Fossat, le buron de la Richarde pour rallier cette fameuse croix du Fossat en partant du col du Béal.

Hélas, la voiture de notre commissaire est tombé en panne peu après le péage de l’autoroute. Rassurez-vous il a pu faire remorquer son véhicule dans un garage et se faire ramener à St Etienne en taxi grâce à son assurance. Notre sortie prématurée de l’autoroute nous a obligés de rallier le col du Béal en passant par les petites routes de campagne. Mes passagères ont bien remarqué que l’on passait devant une ferme où l’on vendait du fromage artisanal, mais je riais intérieurement en pensant que notre route de retour, plus directe, n’y passerait pas.

Finalement vers 10h30, au col du Béal, orphelins de notre guide, nous prenons le GR, il faisait frisquet et une brume nous empêchait d’admirer le paysage. Vers 12h30 nous pique-niquons au col de la loge, confortablement assis sur des tables. Après une rencontre et une conversation avec les propriétaires de chiens de traineaux, nous reprenons le chemin de retour. Le temps alors s’était élevé et nous a permis de mieux apprécier ces merveilleux paysages.

Après avoir pris une boisson au bar du col, nous reprenons les voitures, mais à l’instar de Francine qui voulait visiter Briançon, je dus reprendre les petites routes de campagne pour retrouver la ferme où l’on vendait du fromage artisanal. Après quelques recherches je finis par la retrouver et me garer dans la cour, entre deux tas de fumiers. Mes quatre passagères se sont alors précipitées vers la fermière pendant que je faisais quelques pas au milieu des bouses. J’ai alors pu admirer pendant des heures la lente déclinaison du soleil à l’horizon et, à la nuit tombée elles sont sorties de la boutique, les bras chargés de toutes sortes de fromages qu’il a bien fallu mettre dans le coffre. J’ai alors admiré leur ingéniosité à trouver le moindre recoin dans la voiture pour y mettre un bout de fromage. Et sur la route du retour, elles m’ont expliqué comment calculer la quantité de lait nécessaire à la fabrication d’un crottin. Et finalement, je suis devenu chèvre.

Bêêê !

photos d'Eliane et Bernard, compte rendu de Bernard

Mots-clés :

  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square