samedi "le plateau d'emparis"         

trajet voiture : Saint Etienne-Chambéry-Valloire

  16 Km,  dénivelé + 745 m dénivelé - 745 m, durée 5h 

alt. max 2580 m alt. min 1735 m, aller retour

dimanche "lac de l'etoile et lacs d'Arsine"            trajet voiture : Saint Etienne-Chambéry-Valloire

17 Km,  dénivelé + 750 m dénivelé - 750 m, durée 6h 30

alt. max 2464 m alt. min 1705 m, aller retour

 Nous partirons de  Villar d'Arène. Cette rando offre des paysages variés,  cascades, alpages, lacs glaciaires à la couleur laiteuse d'un bleu turquoise,  moraines, sommets alpins. Les marmottes, nombreuses, ont repris du poil de la bête.  Tout au long de la balade nous profiterons de la vue imprenable sur la Montagne des Agneaux, la Chamoissière.

 

Situé à la lisière du Parc National des Ecrins, le plateau d'Emparis présente « LE » plus beau panorama sur le massif et la « reine » Meije. Les espaces accueillants et lumineux des alpages ponctués de chalets, de lacs et de zones humides s'yopposent aux à-pics sombres et vertigineux de la combe creusée par la rivière la Romanche. Ce site  protégé et classé, offre un refuge exceptionnel à une faune et une flore particulièrement riches. Nous rencontrerons de nombreuses marmottes , sur des tapis de gentianes, pensées, trolles et campanules.

                           

hébergement l'auberge ensoleillée

  hameau "les Terrasses"près la Grave

- coût de la demi-pension, repas du soir, nuitée et petit déjeuner : 45€

- 12 places

- frais de covoiturage à régler au conducteur, 0,20€/km

   Indiquer si vous souhaitez prendre votre voiture ou être véhiculé (dans la mesure du possible !)

- chèque à l'ordre de "chemins d'aventure", et à envoyer 49 rue Montesquieu 42100 Saint Etienne 

 

    

                      

25/26 juin 2016

l'oisans en fleurs

"Lacs du plateau d'Emparis et col d'Arsine 

fleurs, lacs, marmottes et sommets prestigieux des Ecrins sur des itinéraires faciles de moyenne montagne

 

 

                           

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                             

                                   

 

 

 

                                   

 

 

 

                                               Nous étions 11 pour cette sortie en Oisans. J' avais choisi  ce weekend de fin juin pour le fleurissement de la montagne à cette période et le retour des marmottes  qui furent bien au rendez-vous.

 

                             Nous sommes partis à 7 h de St E sous un ciel devenant de plus en plus sombre, des nuages de plus en plus menaçants si bien que je commence à chercher un plan B .  Comme il était inenvisageable de commencer la rando dans de telles conditions, nous décidons de prendre notre temps et de nous arrêter pour un petit café matinal. Et oh miracle !  Lorsque nous reprenons la voiture, une grande partie du ciel s'est éclraicie et  le moral revient.

            Avant d'arriver à destination, la route nous réserve un petit coup d'adrénaline : l'itinéraire habituel pour la Grave est impraticable, il faut  prendre la "route de secours"  où on ne croise pas partout !  Cette route, ouverte en 2015 suite à des éboulements dans le tunnel du lac du Chambon, a été construite à flan de montagne et longe le lac du Chambon.

   

                                 Lorsque nous arrivons au Chazelet,  il est  relativement tard, 11 heures, mais  nous n'aurions pas pu commencer la rando plus tôt du fait de l'orage qui a éclaté  en début de matinée. Le temps est  maintenant au beau fixe, et nous attaquons  notre montée à Emparis. Les premiers  300 mètres  sous le télésiège, sont assez raides mais bientôt les lacets permettent une progression plus facile et  nous  arrivons sur le plateau.  Le  chemin est bien dessiné et nous  atteignons facilement les 2300 mètres mais je n'irai pas plus loin. MC supporte mal l'altitude et n'est pas en état de continuer. Nous choisissons donc toutes deux de redescendre tranquillement.  Nous piqueniquons,  bavardons, herborisons (silènes, raiponce, doronic, arnica, trolles, petit rappel pour MC !) et lorsque nous nous arrêtons sur le banc qui  domine le village, nous apercevons le reste du groupe qui redescend. 

           Eux se sont arrêtés au col du Souchet, 2365 m pour le casse-croûte puis ils  ont fait la boucle qui  à partir du col, relie le lac Noir et le lac Lérié , 2456 m. Un  BIG BRAVO à M, dont c'était la première rando eau dessus de 2000 ! Juste avant l'arrivée au village, Dominique découvre dans une prairie toute une colonie de Lys martagon, fleur protégée s'il en est !

                                     Repas du soir, nuitée et petit déjeuner à l'Auberge Ensolleillée dans le village des Terrasses, auberge que je ne recommanderai pas et  que j'avais choisie pour y avoir séjourné il y a 8 ans, mais il ya eu entre temps changement de propriétaire...

                                            le lendemain dimanche, le but de la rando est le col d'Arsine. Nous prenons la voiture pour un petit village au nom évocateur "le Pied du Col", à côté de Villar d'Arène. J'admire les belles vieilles maisons. Le sentier part du village, passe au camping et rejoint plus loin la Romanche.  Ce chemin, à flanc de montagne ,(schisteuse) longe la Romanche sur une longue distance puis s'élève en quelques lacets faciles.

 

     Lorsque nous apercevons sur notre droite l'ancienne station météo, nous sommes arrivés sur le plateau. Et à partir de là, ce n'est que du bonheur : notre sentier s'étire sur l'alpage, au milieu des vaches et des marmottes. Nous laissons sur notre droite le refuge de l'alpe de Villar d'Arène qui attire un grand nombre de randonneurs (c'est bientôt l'heure du repas). M et MC décident de ne pas nous suivre, elles prendront le café au refuge tandis que nous continuons juqu'au col d'Arsine que nous atteindrons une centaine de mètres plus haut. Nous piqueniquons au col et nous  faisons demi tour pour retourner aux voitures.   Nous nous arrêtons à Villar d'Arène car il fait soif et nous repartons pour StE.

Je pense que nous avons été tous heureux de ce weekend : beau temps, beaux paysages et bonne entente !

 

                                                                                    Merci à notre photographe

 

    

1/37