vendredi 14 - samedi 15 juillet     

weekend  en boucle et en gestion libre

"" Crêtes, chaumes et jasseries "

 HAUT FOREZ

                                                  Nous sommes donc partis dans les monts du Forez,  vers ces vastes étendues dominées par Pierre-sur-Haute d'où la vue porte jusqu'aux Alpes.  En effet, au dessus de 1200 m d'altitude, le vent est trop violent pour que la forêt puisse êre exploitée. Aussi  la lande à myrtilles a-t-elle envahi les pâturages, là  où les "jas", longs bâtiments de granit coiffés de chaume  rappellent les estives d'autrefois. A noter, nous sommes à la limite du Puy de Dome.

                             Initialement, j'avais  prévu un weekend  itinérant depuis le Brugeron,avec portage du repas du soir et petit déjeuner. Finalement, vu la difficulté  que j'ai rencontrée à trouver un itinéraire, le plan  a été complètement boulversé : weekend beaucoup plus confortable, en partie sur le GR, de plus en étoile , avec installation au gîte avant  de démarrer la rando et donc  en n'ayant qu'un sac à la journée à porter. Et en fin de compte, nous avons gagné au change : deux très beaux itinéraires presque exclusivement sur le plateau. Comme je les aime !

vendredi 14 juillet

                                       

                        Cette  première journée a été  bien remplie ! Nous  avons terminé la rando à 21 heures !!!

         

                        Début de rando malaisé pour rejoindre le col de la Chamboîte, au jugé à travers la forêt, en prenant garde aux trous, racines, branches basses  et autres pièges. Ensuite, plus de souci,  un beau sentier  nous emmène jusqu'à Pierres sur Haute où nous pique-niquons . Mais le ciel est sombre et menaçant, il fait froid. Aussi nous ne nous attarderons pas.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                 Nous  poursuivons ensuite jusqu'aux jasseries de Colleigne, le plateau de Pegrol, et là  petite erreur,  nous  manquons sur le plateau le sentier qui remonte à droite et nous descendons aux jasseries de Garnier. Erreur sans conséquence, un aller retour d'une quinzaine de minutes.  

                  Arrivés à la croix du Fossat, hésitation : 3 sentiers se présentent. Finalement, Laurent fera le bon choix et  nous suivrons un parcours magnifique  à flanc des pâturages. J'ai adoré , d'autant que le temps s'est nettement amélioré  avec une belle lumière de fin de journée.

               

 

 

 

 

           Pour ne pas revivre le passage d'obstacles qu'avait été la traversée de la forêt le matin, nous avons  décidé de  prendre la route pour rejoindre le chalet. Et ça a été très long :   5 km  sur une route toute en virages, si bien qu'il était impossible  de se rendre compte s'il restait encore beaucoup avant  d'arriver au gîte.  Nous sommes arrivés  tard, 21 heures, mais de bonne humeur et en bonne forme  !

                  A ma grande stupéfaction, la table fut mise, le repas prêt, dans les vingt minutes suivantes. Nous avons beaucoup "allégé" le menu que j'avais prévu. Je ne prévois jamais la quantité nécessaire, souvent le double !  Comme il restait effectivement une grande quantité de nourriture, j'ai  proposé que nous n'emportions pas de picnic le lendemain et que nous mangions au chalet vers les 14 heures après la rando. Comme nous ne rendions les clés qu' 17 heures, c'était possible.

 

                                                                       SAMEdi 15 juillet

                                       

                        R ando plus courte  puisque nous avons décidé d'être de retour  en début d'après midi.  Beau parcours encore, sur le GR qui passe par le col du Béal  et qui monte à Puy Gros  où nous faisons une pause. Retour par le même itinéraire jusqu'au col du Béal, passage au col de  la Chamboite puis arrivée  au gîte par la route.

                            

                     Comme prévu, nous nous mettons aux fourneaux et nous  passons  un bon moment à table. Comme il n'y a plus de vin, F. sacrifie la bouteille de rosé achetée  qu'elle avait prévu d'offrir. Merci Françoise ! Ensuite nettoyage du chalet mais nous sommes nombreux  et soigneux. C'est vite fait bien fait.

                 Reste le plus difficile :  écouler entre les participants le reste des courses ! Le plus souvent  personne ne veut emporter quoique ce soit et je dois me bagarrer pour  me débarrasser  de cette nourriture que j'ai achetée en trop. Finalement, c'est de ma faute !  Au prochain weekend en gestion libre, je ne m'occupe plus des courses.!

notre gîte

la mare entre le col de la Chamboite et le col du Béal

vendredi  Chalet de La Roche-Pierre sur Haute-Chalet de la Roche

samedi Chalet de La Roche- Col du Béal- les Deux Boules- Chalet 

hébergement   gîte communal de Vertolaye,  au Col du Chanser 

  Nous  serons hébergés dans un beau chalet rénové  en pleine nature (le village le plus proche est à 7 km !)

coût     22€

en fond d'écran, les Hautes Chaumes, photo prise l'an dernier un jour d'avril

où les jonquilles étaient couvertes de glace