la Transcévenole
11-12-13 novembre 2022
Au pays du vent aigu, Mézenc Loire sauvage


Nous aborderons le plateau du Mézenc depuis le village du Monastier/Gazeille. Trois journées de randos inédites sur les vastes étendues de ce massif volcanique. 

 

A noter : les images et textes en jaune renvoient le plus souvent vers un lien

 
vendredi (ou dimanche)  "le chemin de Saint Régis et Roucoumène"  20 km 

     Départ du Monastier/Gazeille sur le chemin de Saint Régis que nous suivrons  sur le premier tiers de l'itinéraire. Itinéraire qui nous conduira sur le viaduc de la Roucoumène où se pratique "le saut à l'élastique".

               Entre le Puy et les hauts plateaux sauvages du Mézenc, le village du Monastier, labellisé "petite cité de caractère" sera notre camp de base pour ces 3 journées automnales.  On connaît surtout le Monastier-sur-Gazeille comme célèbre point de départ du GR 70. Stevenson, l’auteur écossais, avait fait, lui aussi, de cette petite ville du Velay, son camp de base pour ses 2 semaines dans les Cévennes avec un Âne. 

31562025_170583750254163_6168089511168311296_n.jpg
11748635-diaporama.png

          Le chemin de Saint Régis, GR 430, est un itinéraire de randonnée en boucle entre le Puy-en-Velay et Lalouvesc. Sa distance est de 199 km et il peut se parcourir en 9 jours environ. Il retrace le parcours de Saint François Régis, le saint patron des dentellières. La première étape relie le Puy au Monastier/Gazeille. Il va ensuite du Monastier à Saint Front en 21 km.

roucoumene.jpg

 samedi    "balade de la burle"  17 ou 24 km depuis Présailles 

 

Prenons garde ! Nous nous aventurons sur le Triangle des Bermudes français ! 

                                                                 zone située à la croisée de l’Ardèche, de la Loire et de la Haute-Loire, à l’est du Massif central, détiendrait le triste record des catastrophes aériennes en France. Depuis les années 1940, près de 80 accidents (dont de nombreux mortels) ont eu lieu dans cette région…

 

Nous partirons de 

La commune se compose de plusieurs villages, hameaux, lieux dits et fermes isolées, tantôt nichées à flanc de colline, tantôt défiant les vents sur un plateau aride, se protégeant au creux d’un vallon, au dominant sur un mont.

Nous randonnerons sur une partie de la 

Aucun train n’a jamais roulé sur cette ligne qui devait rejoindre Le Puy-en-Velay à Lalevade-d’Ardèche. Confiée à PLM (Paris Lyon Marseille) la ligne est déclarée d’utilité publique  en 1906. Elle faciliterait les échanges économiques entre la Haute-Loire et la vallée du Rhône mais aussi désenclaverait la région. Malheureusement elle est déclassée en 1939. Mais la ligne ne sera pas pour autant abandonnée par les locaux : une association "la Transcévenole" se crée pour préserver la mémoire de la ligne.

Si aucun train n’a jamais sifflé sur les voies de la Transcévenole, le tronçon nord est devenu un itinéraire touristique. Au cours du tracé, qui est désormais un parcours de randonnée à pied à VTT ou à cheval d’environ 26 km, on croise de nombreux ouvrages d’art. Pas moins de douze viaducs et trente-cinq tunnels ont été construits pour rendre la ligne exploitable. Le principal viaduc est celui de la Recoumène, près du Monastier-sur-Gazeille. Long de 260 m, ce chef-d’œuvre en basalte fait presque 66 m de haut. Sa construction a été dirigée par l’architecte Paul Séjourné « l’Eiffel des ponts en pierre ». Ingénieur en chef du PLM, c’est lui qui a imaginé le tracé de la ligne et ses ouvrages.

le-tunnel-de-presailles-juste-avant-l-arrivee-long-de-plus-de-2-6-km-est-un-passage-partic
image1.gif

A noter : les images et textes en jaune renvoient le plus souvent vers un lien

dimanche (ou vendredi)"les orgues basaltiques de moulin du Rocher" 17 km 

 

           Nous partirons d'                 , à 11 km du village du Monastier/Gazeille, point de départ du Chemin de Stevenson. Nous découvrirons le spectacle des orgues en toute fin de parcours.

            Le moulin restauré se situe au bord du Ruisseau de l'Holme qui dévale entre deux coulées de lave. L'une ancienne, en rive droite et l'autre plus récente, en rive gauche, formant de splendides orgues volcaniques.  Le site offre une vue rapprochée sur de splendides orgues surmontant un ancien lit de galet.

 

           C’est la coulée de lave récente, sortie du cratère incomplet du grand suc de Breysse, qui a cascadé dans le lit du ruisseau de l’Holme et s’est refroidie lentement. Au cours de ce refroidissement, la lave stabilisée a été parcourue par une multitude de fissures de retrait verticales qui ont dessiné des orgues dont l’aspect géométrique saute aux yeux. La plupart des prismes adoptent une section hexagonale. C’est le creusement de la vallée actuelle qui a laissé apparaître l’intérieur de la coulée de lave. Le moulin du Rocher, tout proche, utilisait l’eau dérivée du ruisseau pour entraîner les meules bien utiles pour moudre le grain.  

7590747-diaporama.jpg
DSC_7690r.jpg

infos pratiques

l'ordre des randos pourra être inversé

 

mode acheminement        en co-voiturage

difficulté                               aucune

hébergement                       en gîte d'étape "à la bonne franquette"

dans l'ancienne gendarmerie du Monastier/Gazeille, chambre à lits multiples

coût                                        76(2 repas du soir, 2 nuitées, 2 petits déjeuners)

nombre de places                10 pax

inscription                            par envoi du chèque à

"chemins  d'aventure"  15 rue du 29 Brumaire 42100 Saint Etienne

 

prévoir   les 2 (ou 3 ) picnic de midi (possibilité de ravitailler dans le village du Monastier), le drap de couchage,  trousse toilette, bonnet, gants,  cape de pluie, bonne humeur etc...