top of page
Derniers articles

Pâques en Baronnies 8-9-10 avril 23




Super weekend semble-t-il… vu le nombre de remerciements que nous avons reçus ! Effectivement les randos étaient magnifiques !

Samedi 8 avril 2023

Nous partons à 5 voitures, nous sommes 18.

Le premier jour, l’ascension du rocher du Caire à Rémuzat, randonnée très aérienne, avec ses voûtes naturelles, ses dalles calcaires et ses cheminements en crête, nous amène au plus près des vautours. Réintroduit en 1996 par l’association « Vautours en Baronnies » qui siège à Rémuzat, le vautour fauve est le plus présent dans le secteur avec plus de 200 couples. Avec la réintroduction du vautour moine et du gypaète barbu dernièrement et l’arrivée spontanée du vautour percnoptère, les Baronnies et globalement les Préalpes sont une des références mondiales en matière de grands rapaces.

Le parcours doit se faire obligatoirement dans le sens indiqué sur la carte (à la montée), toute descente par le sentier dit « des échelles » est interdite par arrêté municipal. Le passage équipé ne pose aucune difficulté, les mains courantes, les marches métal lorsque le pas est trop haut permettent de grimper facilement. J’ai souffert ensuite dans les escaliers naturels avant d’atteindre les pentes du plateau sommital et la croix du Caire. C’est là que nous avons vu les vautours. A cet endroit nous avons grimpé un peu plus de la moitié du dénivelé total. Nous attend une longue montée en crête, peu aérienne, pour parvenir au point le plus haut, la crête de Saint Auban. Descente ensuite jusqu’à Rémuzat.

Nous sommes 12 à partir pour Buis où nous sommes hébergés tandis que les autres rejoignent leur gîte au Poët en Percip. Une horreur, un taudis ! C’est sale à tel point que S. envisage de dormir dans la voiture. A Buis par contre, nous sommes bien installés. Pourquoi ne dormons-nous pas tous à Buis ? Pas assez de places, j’ai cherché ailleurs, il y a très peu de gîtes dans les Baronnies et je n’ai trouvé que la solution du Poët, à 14 kilométres de plus…

Le soir très bon repas au camping de Buis, le Moulin de Cost, viande délicieuse et copieuse mais qu’il faisait froid !

Dimanche 9 avril 2023

C’est le Pic du Comte et le sommet de la Plate, panorama prodigieux : d’un côté la chaîne enneigée des Alpes, de l’autre le Ventoux ! Mais pour gagner cette vue formidable, longue, longue, très longue montée dans le pierrier !

Le soir, apéro à Buis. Je fais un petit cadeau ridicule pour me faire pardonner des malheureux hébergés au Poët, mais on dit bien que c’est l’intention qui compte ?

Repas à Sainte Jalle, bon repas et générosité du propriétaire qui nous a offert le génépi en fin de repas : pissaladière, lasagnes poisson et tarte + génépi.

Lundi 10 avril 2023

B. a du mal à trouver le départ. Nous partons de Saint Marguerite à une dizaine de kilomètres de Buis, l’appellation de la rando est « Beauvoisin par les 6 cols ». L’itinéraire est fabuleux une superbe et longue ligne de crête ! Après la rando et avant de nous séparer pour le retour à la maison, nous prenons un dernier verre à Buis. Nous arriverons à StE vers 20h30 sans connaître d’embouteillage, nous n’avons pas pris l’autoroute.


J’ajoute le bilan qu’H. a dressé de notre weekend de Pâques 23

« Si j’ai bien compris c’est l’heure du bilan et des remerciements….. Donc, comme aux César :

Merci à toi Dominique (je parle à la cheffe bien sûr) pour le gîte de charme que tu nous a déniché dans ce merveilleux coin perdu, au nom poétique de Poët en Persip, là où s’arrête la route : gîte avec salle de bains rénovée façon années 30, chambrée en mezzanine (luxe) et literie en 140 incitant aux relations intimes avec les randonneurs de passage sans risque de chute (matelas à même le sol d’une blancheur poussiéreuse mais garanti anti-acariens (pas de « gratte gratte » au réveil), salle commune avec tout le confort et même le chauffage pour 2 euros de plus ; luxe supplémentaire : une prise multiple pour nos 6 portables et sécurité oblige tout a bien disjoncté sans problème dès qu’ils étaient tous branchés ! Nous ne sommes pas près d’oublier nos folles nuits de Poët en Persip sous un ciel magnifiquement étoilé.

Enfin on a bien compris que nous étions en période de bizutage et que tu testais notre sens de l’humour.

Mais t’inquiète on a bien apprécié la douche offerte dans votre gîte 5 étoiles et le kir au foin version Haute-Loire sans parler du cadeau surprise : une 2 CV fabrication malgache (mais la prochaine fois prévois le modèle au-dessus pour le co-voiturage !).

Merci à toi Benjamin pour nous avoir conduits vaillamment sur les chemins caillouteux qui sentaient bon le thym ; petit bémol pour le dernier soir où tu as jugé inutile de répondre aux appels en détresse de 3 femmes en plein désarroi au prétexte que ta prestation se termine à la fin de la randonnée et que la sonnerie des portables t’importune au-delà de 22 heures !

Merci à tous/toutes les Dominique protecteur des chiens ou amateurs de thalassothérapie.

Merci à toi Gil (et non pas Gilles) pour m’avoir abandonnée au bord d’une falaise en pleine conversation ; j’ai bien compris que tu étais un homme pressé, que ta vie d’hyperactif ne t’autorisait pas à perdre ton temps à écouter mes bavardages et à partager des moments contemplatifs face au mythique Ventoux (pardon Bernadette, je sais ça ne vaut pas les 3 Becs). J’espère (Gil) que tu n’as pas oublié de déposer Joëlle à Montbrison, trop pressé de rentrer à Boën pour reprendre tes multiples activités.

Merci à toi Gilles (et non pas Gil) d’avoir ramené à bon port la douce Rahma, cueilleuse de thym. Et n’oublie pas que tu es redevable d’une rando à « Golène » dès que tu en auras fini avec tes escapades sardes ou bretonnes.

Merci à toi Bernadette pour ta bonne conduite en 206 + sur les routes tortueuses et nos bonnes parties de rigolades.

Merci à toi Salvatore et à toi Véronique pour l’animation artistique.

Merci à tous pour votre compagnie et les bons moments partagés.

Et à bientôt sur d’autres chemins pour d’autres aventures.


Comments


  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square
bottom of page