Derniers articles

Sur le tour du Mézenc-Gerbier


Nous sommes partis ce mardi 14 juin pour une petite virée de 4 jours pas loin de chez nous, dans une région superbe, le massif du Mézenc.

Nous avons laissé la voiture à Freycenet la Tour, devant l'église précisément.

jour 1 Freycenet la Tour-Verden, 23 km

Le début de l'étape est rude : il faut tout d'abord suivre la route qui conduit du Monastier aux Estables sur 2 km environ.

Nous abandonnons le goudron à la Vacheresse pour une absence de sentier qui s'est perdu dans un pré envahi par l'eau et les boutons d'or. En effet il a plu abondamment les jours précédents si bien que nous cheminerons très souvent sur des sentiers bourbeux. Aussi nous réfléchissons prudemment avant de décider où poser le pied. Nous sortons victorieux de cette première épreuve (je plaisante !)et nous rejoignons Freycenet la Cuche à l'heure du picnic. Le restaurant du village "l'auberge de la Cistre" nous offre l'hospitalité.

La cistre, nom local du fenouil des Alpes est une petite ombellifère qui pousse sur le plateau du Mézenc. Fraîche, cette plante exhale une forte odeur d'anis et les animaux la délaissent. Mais une fois montée à graines et séchée dans le foin, son odeur change et elle parfume le foin de telle façon que les animaux en raffolent. Cette caractéristique a été mise à profit par les éleveurs, tant du coté Ardèche que du coté Haute-Loire, pour un engraissement de leurs bovins uniquement au foin et leur a permis d'obtenir une AOC : le fin gras du Mézenc. Rarement fauchée et fanée dans les autres hautes terres du Massif Central ou dans les Alpes en raison de son implantation à une forte altitude, elle n’est donc ingérée abondamment que dans le massif du Mézenc. En effet la position particulière du massif, où l’on fauche jusqu’à 1500mètres d’altitude, en fait sans doute l’un des rares massifs ou cette plante aux qualités très spécifiques peut se retrouver dans la panse des bovins et, en tous cas le seul massif à tradition d’engraissement où elle puisse se retrouver dans la saveur de la viande.

Nous poursuivons notre chemin, nous passons à Beauregard où j'avais dormi lors de mon précédent passage mais le gîte est fermé. Nous approchons du village du Béage qui semble être à la même altitude que nous. Mais...nous voyons aussi qu'avant de l'atteindre, il faudra descendre jusqu'à la rivière et remonter, le tout par la route malheureusement. Avant d'arriver au village nous tentons de prendre un sentier qui évite la route mais nous devons faire demi-tour, l'herbe est trop haute. Un petit arrêt au café du Béage avant de de terminer l'étape. Nous rencontrons sur le sentier le cadavre d''un veau partiellement dépecé.

Une demi heure plus tard, nous arrivons au gîte, la ferme de Verden. Le gîte est tristounet, le repas gringalet et l'hôtesse indifférente. C'est donc un gîte à éviter.

jour 2 Verden-Médille, 18 km

J'ai adoré les paysages de cette étape, l'itinéraire contourne les nombreux sucs du plateau, le Sépoux, le Sépounet, la Lauzière, le Mont Fol, Taupernas.

Nous picniquons au pied de la Lauzière. Arrivé au col de la Clède, le sentier traverse la forêt pour rejoindre la croix de Boutières. Là, belle surprise, un camion propose café, boissons et crêpes. Nous nous laissons tenter mais la promesse n'est pas tenue. Nous repartons pour la dernière ligne droite avant Médille et pendant une vingtaine de minutes nous profitons du paysage grandiose du cirque des Boutières.

De nouveau traversée de la forêt, nous arrivons sur la route et c'est Médille.

Médille est une ferme tenue par Christine que nous connaissons depuis une dizaine d'années. J'adore Médille, tout y est beau., le cadre chaleureux, la nourriture généreuse. Christine nous offre ses apéritifs maison devant la cheminée. Nous sommes 6 autour de la table, Christine, une amie venue l'aider pour l'Ardéchoise, un couple de motards venus d'Anduze et nous deux.

jour 3 Médille-Saint Front 20 km

De nouveaux de magnifiques paysages : étendues de genêts d'or (la comparaison est juste), vert des prairies, bleu du ciel et nuages vagabonds.

Notre parcours passe par Fay où nous nous arrêtons à midi.

Nous arrivons de bonne heure à Saint Front où nous nous installons au gîte "les mille fleurs". Ce gîte présente une situation inhabituelle : il se trouve dans un lotissement. La propriétaire habite le pavillon mitoyen.

Nous allons faire les course à l'épicerie du village car ce soir nous cuisinons.

jour 4 Saint Front - Freycenet la Tour 13 km

Nous partons à 8 heures car j'ai un rendez-vous à 15 h à St Etienne et c'est un vrai plaisir que de marcher en ce début de matinée.

Nous longeons les éoliennes et passons à proximité de l'étang des Barthes.

Ce tronçon de l'itinéraire est commun au chemin de Saint Régis.

Nous rencontrons, venant en sens inverse, un groupe que nous avons croisé le premier jour de rando. Nous apprenons que les participants viennent de partout en France, preuve que la région mérite le déplacement.

Nous rejoignons Freycenet à 11 h. J'arriverai donc à temps.

  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square